Profile photo of admin

par

INTERVIEW : Rencontre avec William Avel

Le 8 octobre 2018 dans Non classé

Nous avons décidé de vous présenter un jeune artiste très prometteur ! En effet, William Avel sortira son premier EP  » En un éclair ce vendredi 12 octobre et nous vous le conseillons fortement.

JustMusic.fr : Pour commencer, peux-tu me raconter ton parcours ?

William Avel : J’ai commencé la musique à l’âge de 15 ans et j’en ai 22 aujourd’hui. Mon père était claviériste dans un groupe de rock/blues et c’est de lui qui me vient cette fibre artistique. Pendant des vacances, j’ai demandé à mes parents si je pouvais me mettre à jouer avec le clavier de mon père. J’ai ensuite appris le piano tout seul et j’ai enchaîné avec la guitare. Après le lycée, j’ai voulu devenir ingé/son mais je ne m’étais pas dirigé vers les bonnes études. J’ai commencé des cours de sociologie mais ce n’est pas ce que je voulais. L’année d’après, je suis rentré au Cours Florent Musique.

JustMusic.fr : Pourquoi as-tu choisi cette formation ?

Wiliam Avel : J’ai choisi le Cours Florent Musique car je connaissais une personne qui y était mais en formation comédie musicale. A cette période, je me posais des questions… Comme j’aime danser, chanter et le show, je me suis dis pourquoi ne pas faire de la comédie musicale. Je suis allé sur le site et j’ai vu qu’il y avait une formation musique. J’ai regardé une interview vidéo du directeur et elle m’a plu, car il disait qu’il voulait désacraliser la musique. J’ai adoré son discours et j’ai trouvé que le contenu des cours était très intéressant. Je me suis donc dirigé vers cette formation car c’est elle qui me correspondait.

JustMusic.fr : Tu vas sortir ton premier EP  » En un éclair ce vendredi. Peux-tu me présenter les différents titres ?

William Avel : L’EP dans son ensemble est composé d’histoires d’amour que j’ai vécues récemment. Je parle de la rencontre jusqu’à la rupture…  » Contre la dune parle de la rencontre avec une femme avec des paroles assez mélancoliques. Je cherchais une ambiance musicale et le riff est arrivé au bout de 15 minutes. Je me suis pas mal inspiré de Superpoze et je voulais quelque chose de mélancolique mais aussi d’électronique qui pouvait éclater à tout moment.  » Frénésie est totalement dans la drague, mais elle est soutenue car j’ai fait en sorte que ça ne soit pas trop direct. Les accords blues sonnent bien et sont excitants.  » En un éclair est en plein dans la romance, faire rêver et donner des étoiles dans les yeux.  » Cette alarme parle de la déchirure que j’ai vécue il n’y a pas longtemps. J’ai écrit les paroles à chaud, quelques jours après. Je suis content de la voix car, à la base, c’était la voix témoin que j’avais enregistrée 5 minutes avant de partir bosser. Finalement, comme j’étais tellement dans l’émotion, je l’ai gardée. Et  » Jolie sirène est un titre que j’ai écrit cet été alors que l’EP était déjà parti au mixage par Joseph Baudet. Comme je trouvais que cette chanson était parfaite pour conclure l’opus, je lui ai demandé si il était possible de l’ajouter, et heureusement, il a accepté. Le morceau est calme mais ne manque pas de puissance. Tous mes amis pensent que le refrain en voix de tête est chanté par une fille, mais c’est moi donc c’est assez marrant (sourire).

JustMusic.fr : Tu es auteur et compositeur mais travailles-tu avec d’autres personnes ?

William Avel : Pour l’instant, je fais tout tout seul, mais j’ai fait appel à des choristes Maia Loux, Julie Dao et Margaux Otheguy, ainsi qu’à Dylan Gorini un super guitariste. Pour mes prochains titres, j’aimerais collaborer avec d’autres chanteurs et même des rappeurs pour qu’ils puissent ajouter leur touche.

JustMusic.fr : Tu t’inspires de l’Impératrice, Lomepal, Gorillaz ou encore Superpoze. Comment décrirais-tu ton univers ?

William Avel : J’ai des mélodies plutôt pop, simples, mais avec plusieurs teintes des choses que j’écoute. De l’électronique sensible comme Superpoze, Gorillaz car je considère Damon Albarn comme un génie, et il y a aussi Calvin Russell, un bluesman que j’écoutais quand j’étais petit. Je fais de la pop avec une ambiance électronique, un peu de rock et du blues avec ma voix grave.

JustMusic.fr : As-tu déjà pensé à participer à un télécrochet ?

William Avel : Je suis quelqu’un de terre-à-terre et pour moi un télécrochet est quelque chose de trop éphémère. Je ne suis pas un chanteur à voix comme on peut en voir dans  » The Voice. Je suis plus un artiste qui veut transmettre de l’émotion avec ses mots. Je le ferai peut-être un jour mais pour le moment je préfère poursuivre mon petit bout de chemin tranquillement mais sûrement (sourire).

JustMusic.fr : Tu es un artiste indépendant, alors as-tu démarché les maisons de disques ?

William Avel : Pour le moment je me concentre sur la promotion de mon EP, car c’est suite à ça que les labels pourront me contacter s’ils le souhaitent. Je suis aussi en train de composer d’autres morceaux pour préparer la scène. C’est très important pour moi de me produire devant un public. Je ne suis pas encore dans le démarchage car je suis plus dans l’artistique.

JustMusic.fr : A quand la scène ?

William Avel : Je ne sais pas encore mais comme je te le disais, je suis en train de me composer une bonne setlist. Il y aura aussi une reprise que j’aime bien faire c’est  » Machistador de -M- . J’attends d’avoir quelque chose de solide à présenter au public pour lui faire plaisir.

JustMusic.fr : Pour finir, que peux-tu ajouter pour donner envie au public de découvrir ton EP ?

William Avel : Pour le moment, je ne parle que d’amour, qui est un sujet simple mais aussi compliqué. Alors j’espère que le public sera touché par mes textes. Je m’attaquerai à d’autres thèmes par la suite. Je pense que ce que je fais n’est pas très courant ou alors je ne connais pas les artistes qui font comme moi (sourire). Je propose des choses assez catchy avec de la recherche instrumental. Il faudra également venir me voir sur scène car je peux me produire seul, mais aussi avec des musiciens pour offrir un vrai show au public.

Retrouvez William Avel sur Facebook, Twitter et Instagram.

Cet article INTERVIEW : Rencontre avec William Avel est apparu en premier sur Just Music.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils