Profile photo of admin

par

INTERVIEW : Rencontre avec Crys Nammour

Le 19 juillet 2019 dans Non classé

Crys Nammour est une artiste très talentueuse que nous suivons depuis plusieurs années. Elle nous a donné rendez-vous à l’hôtel Idol lors d’une grosse journée de promotion pour la sortie de son nouveau single  » Une à une.

JustMusic.fr : Nous t’avons découverte dans le groupe Hushh lors de la sortie de votre premier album  » Jamais perdus ». Peux-tu revenir en quelques mots sur cette aventure ?

Crys Nammour : J’ai tout appris avec Hushh en compagnie de mon binôme Raphaël (sourire)… Nous avons mis nos chansons sur le site  » My Major Company et les internautes ont misé sur nous pour la production de notre album. Avec ce label, nous devions tout faire nous-mêmes et c’est là que j’ai appris le métier d’artiste. Notre premier album est pour moi un petit bijou et j’ai vécu des choses incroyables ! Nous avons eu la chance de faire de très belles scènes à Paris et en province. Je n’ai aucun regret et je suis même très fière de ce que nous avons réalisé avec Hushh.

JustMusic.fr : Est-ce que le groupe est terminé ?

Crys Nammour : Non, le groupe existe encore car Raphaël est toujours à mes côtés. Il m’accompagne lorsque je suis en studio, pour des concerts et il n’est pas impossible qu’on refasse des chansons tous les deux. Ce n’est pas d’actualité pour le moment car tout dépendra de nos disponibilités à chacun.

JustMusic.fr : Le grand public t’as ensuite découverte dans le spectacle  » Jésus » de Pascal Obispo. Qu’est-ce que ça t’a apporté de participer à un projet comme celui-là, comment ça s’est passé et quels souvenirs en gardes-tu ?

Crys Nammour : Ce spectacle m’a apporté énormément mais la chose principale je dirais que c’est la présence scénique. Se retrouver seule sur une scène comme le Palais des Sports pour interpréter mon titre a été très enrichissant. J’ai appris la gestuelle théâtrale qui m’apporte énormément aujourd’hui lorsque je suis sur scène. J’ai également fait des rencontres fabuleuses comme Anne Sila, Mike Massy et tous les autres de la troupe car nous sommes désormais très proches.
Travailler avec Pascal Obispo et Christophe Barratier a été quelque chose d’incroyable car j’ai énormément appris à leur côté. Ce sont des personnes très perfectionnistes et ils m’ont tous deux très bien dirigée lors de l’enregistrement de l’album, du tournage du clip mais aussi sur scène.
Jouer au Palais des Sports pendant 4 mois, faire une tournée à travers la France et rencontrer le public sont des moments que je n’oublierai jamais !

JustMusic.fr : Tu te lances désormais en solo et tu as sorti un premier single  » On reprend là » en 2018 et un tout nouveau  » Une à une » il y a quelques semaines. Tu es signée sur le label  » My Saphir, peux-tu me le présenter ?

Crys Nammour : C’est un label indépendant qu’un monsieur a créé spécialement pour moi. Il me suivait depuis Hushh et il a décidé de me signer donc je suis pour le moment sa seule artiste. Je trouve que c’est un luxe dans le monde de la musique pour une artiste d’être soutenue par un label comme je le suis. Je suis très heureuse d’avoir signée avec  » My Saphir car c’était une chance inouï (sourire) !

JustMusic.fr :  » On reprend là » est un titre positif et très entraînant alors que  » Une à une » parle de l’emprise amoureuse ainsi que de la violence psychologique. Peux-tu me dire comment sont nés ces deux premiers singles ?

Crys Nammour :  » On reprend là est né à un moment où j’étais un peu à bout de souffle au niveau de ma carrière. J’ai des attentes très élevées et je ne suis jamais satisfaite de ce que j’ai (sourire). Après avoir connu différents échecs, j’avais besoin de me parler à moi-même, me dire de ne pas laisser tomber et de reprendre là avec ce nouveau projet. J’ai écrit ce titre pour me redonner du courage et c’était comme une thérapie (sourire). C’est une chanson positive et festive, j’ai essayé de mettre toute l’énergie que j’avais, un côté africain et un autre oriental. À la réalisation, on retrouve Pierre Bianchi qui a travaillé avec Youssou N’Dour et Angélique Kidjo, et Joatouch qui a travaillé avec Lefa, Gims ou encore Black M. J’ai fusionné ces deux univers qui me parlent et voilà comment est né ce premier single.

 » Une à une, c’est assez particulier car j’ai écrit ce titre lorsque j’étais en couple avec un jeune homme dont j’étais très amoureuse. Lorsque c’est le cas, nous ne sommes pas censés nous retrouver sans défense face à l’autre personne. C’est ensuite que je me suis rendu compte que j’étais manipulée et c’est pour ça que ce single me touche autant. Je trouve qu’on ne parle pas assez de cet état d’emprise qui concerne de nombreuses femmes.

JustMusic.fr : Comment t’en es-tu sortie ?

Crys Nammour : Avec ma force de conviction car comme je suis très croyante j’ai beaucoup prié (sourire). Le problème c’est que lorsque ça t’arrive, tu es en permanence dans le doute. Tu ne sais pas si tu as tord ou pas car le garçon sait comment faire pour jouer avec tes sentiments. Il te fait tout le temps culpabiliser et tu ne sais plus où tu en es… Grâce à Dieu, j’ai réussi à ouvrir les yeux et j’ai rompu avec lui. J’ai aussi eu cette clairvoyance grâce au film  » Mon Roi de Maïwenn avec Vincent Cassel qui parle des pervers narcissiques. Comme je l’ai vécu, je me sens dans le devoir d’en parler pour aider toutes les femmes qui pensent qu’elles n’ont aucune porte de sortie et qu’elles sont condamnées. Le problème c’est que ces garçons arrivent à se faire aimer des autres, donc il faut que les femmes arrivent à trouver la force de sortir de cette prison.

JustMusic.fr : Le clip vient de sortir et il est très réussi. Comment s’est passé le tournage ?

Crys Nammour : C’était très sportif (rires) ! J’ai quasiment tout orchestré et on a eu un mois de préparation avant le tournage. C’était compliqué de constituer une bonne équipe mais heureusement on y est parvenu (sourire). Kefton le danseur est juste fabuleux, la styliste, le make up… et le réalisateur Jodel Saint Marc que j’ai rencontré sur  » Jésus… C’était très éprouvant de réunir tout ce beau monde et de tout organiser (sourire). J’ai épuisé tout le monde car nous sommes partis à 4h du matin de Paris pour aller dans cette prison qui se trouve à 4h de la capitale. Nous sommes arrivés vers 8h, le tournage a commencé vers 13h et on a arrêté de tourner – car il y a des scènes que nous n’avons pas pu faire – à 4h du matin le lendemain, pour rentrer à Paris à 10h du matin (sourire). J’espère qu’ils ne m’en veulent pas (rires) ! Je suis très contente du résultat car tout le monde a mis le meilleure de lui-même (sourire).

JustMusic.fr : Maintenant je veux tout savoir sur ton premier album solo  » Mirage »…

Crys Nammour : Il sortira en 2020 mais nous n’avons pas encore de date précise. C’est un album qui sera très positif et solaire, comme le premier single  » On reprend là. En effet, je fais de la musique avant tout pour communiquer de la chaleur et de l’amour au public. Il y aura des chansons festives toujours avec le son africain et oriental. Tout comme  » Une à une, il y aura un autre côté dans ce disque, des chansons qui parleront de sujets plus sensibles. Par exemple le titre  » Duck face qui parle du monde virtuel, des réseaux sociaux et de la course à la beauté parfaite. Le titre  » Paradise qui parle de la vie d’artiste, du fait de lutter pour des moments éphémères de bonheur intense. C’est sympa les paillettes, mais il y a souvent une part d’ombre également.

JustMusic.fr : Pourquoi  » Mirage » ?

Crys Nammour : Je voulais parler de ce mirage de la beauté, de la perfection, de la réussite… qui cache les grandes zones d’ombres et de souffrances qu’il y a derrière.

JustMusic.fr : Que vas-tu faire durant cet été ?

Crys Nammour : Je vais continuer la promotion de  » Une à une et j’espère que mon nouveau single pourra sortir en septembre. Je prépare aussi des scènes pour la rentrée (sourire).

JustMusic.fr : Quels titres peux-tu nous conseiller d’écouter pour cet été ?

Crys Nammour : Je conseille à tout le monde d’écouter Masego car je l’ai vu au festival Afropunk ce week-end et c’est une merveille ! Sinon, pour des choses plus festives j’aime bien tout ce qu’on entend à la radio (sourire). J’adore également les artistes urbains comme Ninho et Bramsito.

JustMusic.fr : Pour conclure, as-tu un message à adresser au public ?

Crys Nammour : Je remercie toutes les personnes qui me soutiennent car j’ai eu plusieurs étapes dans ma carrière et ce n’est pas toujours évident de me suivre (sourire). Merci d’être toujours là ! J’ai hâte de leur faire découvrir mon album et de les rencontrer lors de mes concerts !

Retrouvez Crys Nammour sur Facebook, Twitter et Instagram.

Cet article INTERVIEW : Rencontre avec Crys Nammour est apparu en premier sur Just Music.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils