Vous parcourez les archives de Non classé

Profile photo of admin

par admin

INTERVIEW : Rencontre avec Priscilla Betti

Le 26 mai 2017 dans Non classé

Priscilla Betti JustMusic.fr

Nous sommes partis retrouvez Priscilla Betti pour lui poser nos questions sur son nouvel album  » La vie sait qui vient de sortir. Un opus très attendu par le public et plus que réussi que nous vous proposons de découvrir au plus vite.

JustMusic.fr : Tu as sorti ton premier album  » Cette vie nouvelle en 2002. Ton sixième album  » La vie sait vient de sortir, soit 15 ans après le premier et 10 ans après le précédent  » Casse comme du verre. Comment le vis-tu aujourd’hui à 27 ans, alors que tu as commencé ta carrière très jeune ?

Priscilla Betti : Comme tu viens de le dire, ça fait 10 ans qu’est sorti mon précédent album et on dirait que c’est tout nouveau pour moi. Je redécouvre des choses et surtout je découvre des choses que je n’avais pas eu avant. Comme par exemple me produire à travers la France sur des plateaux radio pour présenter mes titres, dans les magasins Cultura pour des showcases… C’est bizarre mais en même temps je suis fière d’être revenue avec cet album. C’est mon projet à moi, pas comme le précédent où je m’étais plus consacrée à la danse. Je suis très contente (sourire) !

JustMusic.fr : Au final, pourquoi n’as-tu pas sorti l’album que tu avais fait avec Benjamin Biolay ?

Priscilla Betti : En fait, ce n’était pas tout un album mais juste trois chansons. Pendant ces 10 ans, j’ai fait plusieurs autres projets et j’ai eu la chance de rencontrer différents auteurs. Pour  » Casse comme du verre, j’avais encore une maison de disques et ensuite je n’en avais plus. J’ai essayé de monter mon label qui s’appellait  » Begin Prod, mais malheureusement je n’avais pas les reins assez solides pour continuer toute seule à faire un album. Du coup, comme cet opus faisait parti de ce label, je ne suis pas allée jusqu’au bout mais ce ne sont pas des chansons qui sont à la poubelle. C’est juste qu’elles ne correspondent pas à mon style de maintenant qui est beaucoup plus pop.

JustMusic.fr : Pourquoi  » La vie sait ?

Priscilla Betti : Parce qu’à travers ma vie et à travers la vie en général, on traverse tellement de choses, de malheurs, de bonheurs… Le titre veut dire qu’on peut vivre plein de choses mais qu’il faut prendre conscience qu’avant tout, la vie est un cadeau, tout comme cet album qui est un cadeau pour moi (sourire).

JustMusic.fr : On retrouve de très belles collaborations sur cet album, alors peux-tu me dire comment tu les as choisis et comment s’est passé le travail avec eux ?

Priscilla Betti : Je ne les ai pas choisis, c’est mon producteur Gary Fico (Famous Farmer) qui m’a fait découvrir ce que c’était qu’un séminaire d’artistes où on se retrouve en studio avec des auteurs/compositeurs. J’ai donc fait la connaissance de Marvin Dupré, Alma, Sophie Tapie, Nazim, Silvio Lisbonne… Ils ont eu un espèce de brief de la part de Gary et je leur avais moi aussi fait part des thèmes que je souhaitais évoquer dans mes chansons. Je leur ai laissé la liberté en leur disant que je voulais aussi des sujets dans lesquels les autres pouvaient se retrouver ou encore des choses plus personnelles. Il y a eu un feeling avec tout le monde et tout s’est fait très simplement.

JustMusic.fr : Pourquoi n’as-tu pas écrit ?

Priscilla : Parce que je n’ai pas la prétention de savoir le faire donc je préfère laisser ça à des gens qui en ont le talent. Je fais déjà assez de choses et j’ai déjà essayé (sourire). J’écris des choses mais c’est difficile et je n’ai pas encore cette formation (sourire).

JustMusic.fr : Quand on écoute ce nouvel album, j’ai l’impressions que tu as eu envie de faire passer le message que tu étais une battante, car malgré les coups durs tu t’es relevée et tu es toujours là quels que soient les obstacles. Les textes sont très positifs. Est-ce bien cela ?

Priscilla Betti : Oui exactement, les textes reflètent bien mes dernières années comme dans  » Changer le monde où je dis  » J’ai mangé le sol, mais je me suis relevée. Et mon tatouage  » Il ne faut pas regarder les obstacles, mais ce que l’on doit accomplir. Je suis une nana super positive et j’ai voulu revenir avec un album positif. Il y a tout de même des chansons plus touchantes et tristes, mais au final il y a une vraie fin.

JustMusic.fr : En effet, il y a un titre très fort et personnel  » Je rêve encore…

Priscilla : Ce sont Alma et Nazim qui ont écrit cette chanson et quand je l’ai entendue, elle collait bien à une période de ma vie. Aujourd’hui l’histoire qui se passe avec ce jeune homme n’est plus d’actualité, mais je suis toujours avec lui. J’ai voulu dire qu’on a traversé des moments qui n’étaient pas évidents, je me sentais mal sans lui et je me suis rendue compte de plein de choses et j’ai tout fait pour le rattraper.

JustMusic.fr : Comme tu me le disais, tu es actuellement en showcase dans les différents magasins Cultura. Comment se sont passées tes retrouvailles avec le public ?

Priscilla : Les premières retrouvailles se sont déroulées le 19 mai à Mandelieu dans ma région. C’était le jour de la sortie de l’album donc je ne pouvais pas avoir de plus beau cadeau (sourire). Il y avait des membres de ma famille qui me soutiennent depuis toujours, ainsi que des fans qui me suivent depuis le début, d’autres depuis  » Danse avec les Stars et  » Flashdance. C’est ça qui me manquait le plus car lors de ma dernière tournée j’avais 13 ans. Je n’avais jamais revu mon public et je n’ai eu que des retours positifs. Un moment, je leur ai dit que je n’allais pas perdre de temps et qu’on allait commencer. Et une jeune fille a répondu :  » On a tout notre temps, on a attendu 10 ans et on sera toujours là. C’était vraiment très beau et les gens me regardaient avec beaucoup d’amour. J’avais un peu peur avec la sortie de ce nouvel album et au final tout est positif et ça fait du bien (sourire).

JustMusic.fr : Que nous réserves-tu pour ton concert parisien à l’Alhambra du 13 octobre 2017 ?

Priscilla : C’est une date que j’ai l’occasion de produire avec  » Famous Farmer et c’est génial car ce sont de nouvelles responsabilités. On va dire que je vais être une sorte de directrice artistique de ce concert et je suis en train de tout préparer. Pour le moment, ce n’est que le début et je n’ai même pas encore terminé la setlist.

JustMusic.fr : Justement on retrouve une version acoustique de  » Regarde-moi (Teste-moi, déteste-moi) sur l’album, alors vas-tu interpréter tes anciennes chansons ?

Priscilla Betti : Ce titre fera partie du concert c’est certain, après pour les autres, je ne sais pas encore car tout dépend de si on arrive à faire de nouveaux arrangements. Tu imagines bien que je ne peux pas interpréter  » Tchouk tchouk music dans sa version initiale (sourire). Rien n’est encore décidé mais j’y travaille (sourire).

JustMusic.fr : Vas-tu danser ?

Priscilla Betti : Oui, il y aura des clins d’oeil sur la danse vu que ça fait aussi partie de mon métier. Je voudrais un concert où je puisse inviter des gens qui me tiennent à coeur, allier le chant et la danse, et avoir des musiciens à mes côtés.

JustMusic.fr : Tu as monté les marches à Cannes, alors as-tu des projets dans le cinéma ou à la TV ?

Priscilla Betti : J’ai été invitée à monter les marches par mon styliste Christophe Guillarmé comme ça avait été le cas en 2014. C’était surtout pour dire que l’album était sorti. J’ai un agent pour le cinéma et je passe beaucoup de castings. Pour le moment ça ne s’est pas concrétisé mais je ne lâche pas l’affaire car j’aime me diversifier. J’attends mais c’est vrai que j’aimerais me diriger vers le cinéma.

JustMusic.fr : Dans quels types de rôles ?

Priscilla Betti : J’aimerais bien être un peu comme Angelina Jolie dans  » Mr. & Mrs. Smith, ou un rôle plus dramatique dans lequel je pourrais me salir pour qu’on puisse me voir autrement.

JustMusic.fr : Tu as dis dans une interview qu’à 11 ans, tu ne réalisais pas vraiment ce qu’il se passait. Regrettes-tu d’avoir commencé aussi tôt ?

Priscilla Betti : Non pas du tout car aujourd’hui j’ai quand-même de l’expérience et je connais les grandes lignes du métier. Quand je vais sur des plateaux TV c’est drôle car je revois des chauffeurs de salle et d’autres personnes que j’avais rencontrés quand j’était petite. Ce sont des personnes que je n’oublie pas et eux non plus. C’est un plus pour moi mais le seul aspect négatif est que certains n’arrivent pas à différencier l’ancienne et la nouvelle Priscilla. La transition a été un peu compliquée mais  » Danse avec les Stars m’a beaucoup aidée, car l’image de jeune femme a été bien montrée et je pense que maintenant les gens ont compris (sourire).

JustMusic.fr : Quels conseils pourrais-tu donner aux artistes qui commencent très jeunes pour durer comme tu l’as fait ?

Priscilla Betti : Je ne sais même pas encore aujourd’hui, même après 17 ans de carrière, si je vais continuer ou pas à faire ce métier… Tout ce que je peux leur dire c’est que si ce sont vraiment des artistes et que c’est leur passion, alors il ne faut rien lâcher comme j’ai pu le faire. J’ai avancé sans regarder les obstacles et le public aime les gens vrais.

JustMusic.fr : Qu’est-ce qui t’a fait continuer ?

Priscilla Betti : Je n’ai pas voulu abandonner mais je me suis sentie abandonnée à un moment donné par ma maison de disques. Je ne peux pas leur en vouloir car je pense qu’ils étaient dans une période où ils se demandaient ce qu’ils pouvaient faire pour moi. J’en suis ressortie plus forte et c’est ce qui m’a donné envie de m’accrocher et de ne rien lâcher. C’est ça que je voulais faire donc j’ai tout fait pour continuer dans de bonnes conditions.

JustMusic.fr : Que peux-tu ajouter pour donner envie au public de découvrir ton nouvel album ?

Priscilla : C’est un album, comme on l’a dit, qui est très positif avec des sonorités différentes et très pop. Je suis très fière des textes car ils ont du sens et ils ont une certaine maturité. Quand j’ai repris  » Regarde-moi (Teste-moi, déteste-moi), le texte était toujours à l’ordre du jour et c’est pour ça que je n’ai aucun soucis à le défendre tout comme  » What a feeling. Ces deux chansons représentent deux périodes dans ma vie où je suis repartie, donc c’était important pour moi qu’ils se retrouvent sur mon nouvel album.

JustMusic.fr : Que peux-tu dire pour conclure ?

Priscilla Betti : Je suis très heureuse de pouvoir faire la promotion de mon nouvel album et d’en parler aux médias aussi activement. J’espère qu’il plaira au public et je tenais à te remercier pour ton soutien. J’espère qu’on aura l’occasion de se revoir pour d’autres interviews (sourire).

Retrouvez Priscilla Betti sur Facebook et sur Twitter.

Priscilla Betti Interview JustMusic.fr

Priscilla Betti Dédicace JustMusic.fr

Cet article INTERVIEW : Rencontre avec Priscilla Betti est apparu en premier sur Just Music.

Profile photo of admin

par admin

CONCOURS : Gagnez 5X2 places pour le Paris in Live de Virgin Radio avec Benjamin Biolay

Le 26 mai 2017 dans Non classé

Paris in Live JustMusic.fr Benjamin Biolay

Nous vous offrons 5X2 places pour assister à la nouvelle édition du Paris in Live de Virgin Radio avec Benjamin Biolay !

Cette soirée se déroulera à Paris au Bus Palladium le mercredi 31 mai 2017 !

Pour cela, il suffit de nous envoyer un mail à [email protected] (Objet : Paris in Live), ainsi que vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse, téléphone, mail), pour que l’on puisse vous contacter si vous faites partie des heureux gagnants.
N’oubliez pas de partager ce concours sur les réseaux sociaux et de nous suivre par la même occasion.

Le concours se termine le lundi 29 mai 2017 à 10h !

Cet article CONCOURS : Gagnez 5X2 places pour le Paris in Live de Virgin Radio avec Benjamin Biolay est apparu en premier sur Just Music.

Profile photo of admin

par admin

CONCOURS : Gagnez 10X2 places pour la Creative Live Session de Virgin Radio

Le 26 mai 2017 dans Non classé

Creative Live Session Virgin Radio JustMusic.fr

Nous vous offrons 10X2 places pour assister à la nouvelle édition de la Creative Live Session de Virgin Radio !

Tentez votre chance pour applaudir ces talentueux artistes (voir photo) le mardi 30 mai à Paris au YOYO !

Pour cela, il suffit de nous envoyer un mail à [email protected] (Objet : Creative Live Session), ainsi que vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse, téléphone, mail), pour que l’on puisse vous contacter si vous faites partie des heureux gagnants.
N’oubliez pas de partager ce concours sur les réseaux sociaux et de nous suivre par la même occasion.

Le concours se termine le lundi 29 mai 2017 à 10h !

Cet article CONCOURS : Gagnez 10X2 places pour la Creative Live Session de Virgin Radio est apparu en premier sur Just Music.

Profile photo of admin

par admin

INTERVIEW : Rencontre avec Pineapple

Le 26 mai 2017 dans Non classé

Pineapple JustMusic.fr

Nous sommes partis à la rencontre d’Edouard Algayon pour en savoir plus sur son projet  » Pineapple et son nouvel EP  » Boumbalawan.

JustMusic.fr : Tu as été révélé dans la Star Ac’3, tu as ensuite été dans le groupe  » Premix et après tu as accompagné de grands artistes en tant que guitariste. Pourquoi as-tu voulu te mettre en retrait après une aussi grande exposition ?

Pineapple : Ce n’était pas forcément une volonté mais j’ai voulu retrouver une place qui me correspondait plus. Je ne me sens pas les épaules et la personnalité pour être un chanteur lead au devant de la scène. Je suis plus dans la production, la composition et l’accompagnement.

JustMusic.fr : Tu es aujourd’hui derrière le projet  » Pineapple. Pourquoi avoir pris un nom de scène et que signifie-t-il ?

Pineapple : Je l’ai choisi pour représenter l’état d’esprit du projet car je fais une musique assez fun, dansante, et qu’on écoute sans se prendre la tête ainsi que pour se faire plaisir. Un fruit c’est bon, c’est sucré et ça représente bien quelque chose qui donne envie. J’ai cherché, je suis tombé sur l’ananas et c’était réglé (sourire).

JustMusic.fr : Pourquoi t’es-tu lancé dans ce style musical ?

Pineapple : Je suis depuis très longtemps attiré par les sons des machines électroniques des années 80. J’ai acheté pas mal de boîtes à rythmes, des synthés et j’ai beaucoup étudié ce style. Comme je joue de la guitare pour pas mal de gens, j’ai bossé tous les univers et je suis assez polyvalent. Mais pour ma musique, je puise dans mes références majeures, les années 80 et 90.

JustMusic.fr : Tu as sorti un premier EP en 2015. Quel bilan peux-tu me faire de ce premier essai ?

Pineapple : Je suis très content car ce sont des morceaux que j’apprécie et que j’écoute encore aujourd’hui. Ils sont intemporels et j’en suis vraiment fiers ! Sur SoundCloud, ils ont été écoutés à 30 000 écoutes donc c’est pas mal, quelques morceaux ont été synchronisés pour des films et des documentaires. C’est une satisfaction personnelle d’avancer et plus tard, je pourrais me dire que j’ai fait tout ça (sourire). C’est important d’aller au bout de ses projets, de les faire vivre en les partageant avec les autres.

JustMusic.fr : Le deuxième  » Boumbalawam sera disponible le 26 mai. Que signifie  » Boumbalawan ?

Pineapple : C’est le titre d’un genre de chansons que ma femme a créé et en gros la définition de  » Boumbalawan est que tu peux le chanter dans n’importe quel morceau et dans le tempo que tu veux. Ça rentre dans la tête et tu ne peux plus t’en défaire (sourire).

JustMusic.fr : Tu accompagnes Gérald De Palmas sur sa tournée et tes nouveaux titres se sont créés sur la route. Comment s’est passé la création de ces nouvelles chansons ?

Pineapple : Il y a beaucoup d’attente pendant une tournée donc comme je n’aime pas perdre mon temps, j’ai voulu rentabiliser tout ça et m’éclater. J’avais mon ordi, ma carte son, ma guitare, mon micro… Alors j’ai commencé à travailler. Comme j’aime bien collaborer avec d’autres personnes, j’ai bossé avec Edouard Coquard qui est bassiste et choriste de Gérald, il chante sur deux titres, il joue des instruments et il m’a beaucoup aidé, et aussi Stéphane Manson qui est régisseur. Comme il est Anglais, il nous a aidé à écrire les textes. On a travaillé à trois dans le tour bus et ça reste de très bons souvenirs.

JustMusic.fr : Est-ce que tu as fait écouter tes titres à De Palmas ? Quand a-t-il pensé ?

Pineapple : Oui et il a trouvé ça super ! J’espère qu’il viendra à un de mes concerts à venir (sourire).

JustMusic.fr : Peux-tu me présenter Maveana qu’on retrouve sur le titre  » Do you remember et Nefer Titi qu’on retrouve sur les titres  » Warrior et  » Superman ?

Pineapple : Maveana, c’est une Tahitienne et c’est la cousine de la cousine de ma femme. On était parti en famille là-bas et j’avais demandé à une cousine de chanter ou de nous présenter une chanteuse. Elle nous a parlé de Maveana et on s’est rencontré. On a commencé à écrire des paroles sur la musique que j’avais déjà et elle s’est mise à chanter. On a tous été séduit par sa voix et j’ai par la suite retravaillé le morceau quand je suis rentré à Paris.
Nefer Titi est une amie depuis plusieurs années et on avait formé un groupe tous les deux. On avait fait quelques concerts et sorti un EP, mais malheureusement, ça n’a pas continué car nous avions chacun d’autres projets. J’avais envie de la recontacter pour retravailler avec elle. On devait faire un titre et finalement il y en a eu deux. J’adore sa voix et en plus, elle parle très bien anglais.

JustMusic.fr : Pourquoi est-ce que tu ne chantes pas ?

Pineapple : Je chante peu car je n’aime pas toujours le rendu de ma voix et peut-être car ce n’est pas encore le moment. Je ne sais pas… En tout cas, ça ne me manque pas car, quand je vois le talent des chanteurs avec qui je collabore, je me dis que je fais bien de les laisser chanter à ma place (sourire). Je le ferai peut-être un jour mais pour le moment, ça me convient comme ça.

JustMusic.fr : Que nous prépares-tu pour ton showcase du 31 mai au Perchoir MK2 ?

Pineapple : Je vais jouer mes nouveaux titres pour la première fois en live et Edouard sera là pour chanter et m’accompagner. Je vais jouer de la guitare, des machines et il y aura mon ordi pour envoyer quelques sons, mais pas trop, car à terme, j’aimerais m’en passer pour avoir un rendu plus organique. Je pense que c’est un plus de venir sans ordi car le public est de plus en plus indulgent et il sait reconnaître quelqu’un qui joue vraiment et une personne qui met juste sa clé USB. Nefer Titi viendra aussi, on va s’amuser, on va danser et on va essayer de passer une bonne soirée.

JustMusic.fr : Y’aura-t-il d’autres dates ?

Pineapple : Le 7 juin, aux Petites Gouttes dans le 18ème, c’est un endroit très sympa et on est en train de caler le Bus Paladium pour le 13 juin. Il y a d’autres choses qui se préparent mais je ne peux pas encore en parler pour le moment.

JustMusic.fr : Sinon vas-tu accompagner d’autres artistes ? Quels sont tes autres projets excepté Pineapple ?

>
Pineapple : Je suis en train de finir la tournée de De Palmas et je fais aussi pas mal de musique de pub ou pour le cinéma. Je viens de jouer pour le nouveau film de Vincent Elbaz. C’est sympa de faire plein de choses car ça permet de ne pas stagner et de se nourrir de nouvelles expériences. J’aime bien aussi me garder du temps pour mes projets personnels ainsi que pour ma famille.

JustMusic.fr : Que peux-tu ajouter pour donner envie au public de découvrir ton univers ?

Pineapple : J’aime bien me faire plaisir et je pense que quand on est sincère avec sa musique cela se ressent et touche les autres. Mon style est vraiment chaud, ensoleillé, assez groovy et je pense que si les gens aiment ce style, ils seront contents d’écouter et de venir me voir sur scène.

JustMusic.fr : Pour finir as-tu un message à adresser à ton public ?

Pineppale : Je tenais à les remercier d’être aussi présent sur les réseaux sociaux et d’écouter ma musique. Je leur donne rendez-vous à mes concerts car il y en a plusieurs qui arrivent, donc ils peuvent venir à une ou plusieurs dates (sourire). Je n’ai pas fait beaucoup de concerts avec le premier EP, alors je suis excité à l’idée de jouer mes morceaux en live et de les faire vivre différemment (sourire).

Retrouvez Pineapple sur Facebook et sur Twitter.

Pineapple Interview JustMusic.fr

Pineapple Dédicace JustMusic.fr

Cet article INTERVIEW : Rencontre avec Pineapple est apparu en premier sur Just Music.

Profile photo of admin

par admin

INTERVIEW : Rencontre avec Mando Diao

Le 25 mai 2017 dans Non classé

Mando Diao JustMusic.fr

Nous sommes partis à la rencontre du groupe Mando Diao qui vient de sortir un nouvel album intitulé  » Good times.

JustMusic.fr : Vous êtes aujourd’hui à Paris pour la promotion de votre nouvel album  » Good times. Après le succès de vos précédents opus, comment vous sentez-vous pour celui-ci ?

Björn (Mando Diao) : A chaque fois qu’on sort un album, on oublie tout ce qu’on a pu faire dans le passé pour ce concentrer sur cette nouvelle sortie. Nous nous sentons bien et ça faisait un long moment que nous n’étions pas venus en France, donc c’est cool (sourire).

Jens (Mando Diao) : Nous mangeons bien ici et les gens sont supers, donc nous sommes heureux d’être à Paris. Quand nous faisons de nouvelles chansons, nous sommes toujours heureux et c’est un plaisir pour nous d’en faire la promotion aujourd’hui (sourire).

JustMusic.fr : C’est votre 8ème album alors pourquoi avez-vous décidez de le produire vous-mêmes ?

Björn (Mando Diao) : Nous n’avons rien planifié et cela s’est fait naturellement. Nous habitons à Stockholm et les autres vivent dans une autre ville, nous avons commencé à travailler en studio et comme nous sommes tous les deux producteurs, nous avons tout fait.

Jens (Mando Diao) : Quand un peintre commence un tableau, il fait tout et il ne va pas dire à une autre personne de terminer son travail. Nous, c’est pareil, nous avons voulu tout faire par nous-mêmes.

Björn (Mando Diao) : Gustaf a quitté le groupe donc ça nous a permis de nous retrouver et de repartir sur de nouvelles bases pour faire cet album entre nous.

JustMusic.fr : Où avez-vous trouvé les sujets de vos nouveaux titres ?

Jens (Mando Diao) : Nous nous sommes inspirés de nos vies ou de celles de nos proches. Nous avons mixé tout ça pour écrire nos nouveaux titres.

Björn (Mando Diao) : Nous avons grandi en écoutant de la musique et nous attachons beaucoup d’importance aux textes. Il y a beaucoup de mélancolie, c’est un peu sombre mais les gens peuvent quand même danser en écoutant l’album (sourire).

Jens (Mando Diao) : C’est parce qu’il fait très sombre chez nous en hiver donc nous avons été inspirés (sourire).

JustMusic.fr : Pourquoi avez-vous appelez l’album  » Good times ?

Björn (Mando Diao) : Parce que nous avons passé de très bons moments pour la création de l’album (sourire). Même s’il y a quelques sujets pas très joyeux, nous voulons que le public passe un bon moment en écoutant ce disque.

Jens (Mando Diao) : Si les gens lisent les textes, ils verront que c’est très sombre. Le titre  » Good times est plus profond, il faut le ressentir et c’est très intéressant d’avoir pu transmettre ça avec nos textes.

JustMusic.fr : Sur la pochette vous êtes nus, donc, pour vous, pour passer de bons moments, il faut se déshabiller ?

Björn (Mando Diao) : Parfois on se déshabille sur scène et être nu, c’est bien non (rires) ? On a eu la chance de décider de tout et même de faire une pochette comme celle-ci. J’avais cette idée depuis longtemps et je voulais que ça ressemble à de l’art.

Jens (Mando Diao) : Nous avons toujours pris beaucoup de plaisir avec notre musique et dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons beaucoup mais nous aimons aussi montrer que nous savons déconner. Cette pochette montre aussi notre état d’esprit car parfois certains artistes se prennent trop la tête. L’idée de Björn est excellente.

Björn (Mando Diao) : Pour ceux qui achèteront le CD, ils verront qu’il y a l’opposé de cette photo à l’intérieur du livret. Notre face caché (sourire). En tout cas, nous pensons que cette pochette nous représentant nus est très intéressante.

JustMusic.fr : Pouvez-vous me présenter les premiers singles  » Shake et  » All the things ?

Jens (Mando Diao) :  » Shake est une des premières chansons que nous avons écrites tous les deux. Nous nous sommes inspirés de l’univers d’artistes français comme Daft Punk ou encore Justice. C’est un titre dansant…

Björn (Mando Diao) : Mais les paroles sont très sombres et mélancoliques.

Quant à  » All the things, la chanson parle des excès chez les gens, que ce soit la drogue, l’alcool… On se pose la question de savoir pourquoi les gens font ça.

Jens (Mando Diao) : C’est comme si tu avais un démon ou un ange sur tes épaules et qu’ils te guidaient sur tes choix. Nous faisons tous des choses qui ne sont pas bonnes à faire et nous avons trouvé que c’était intéressant de l’évoquer dans une chanson.

Björn (Mando Diao) : On peut devenir ami avec son démon ou l’ignorer (sourire). Il faut se rendre compte seul des choses que l’on fait et savoir si c’est bien ou mal. Mais parfois il faut aussi dire au démon de partir (rires).

JustMusic.fr : Avez-vous prévu de repartir en tournée et de vous produire en concert à Paris ?

Björn (Mando Diao) : Comme je te le disais, ça fait longtemps que nous n’étions pas venus à Paris et nous avons hâte de refaire des concerts ici. C’est notre premier jour de promo et on se sent vraiment bien (sourire).

Jens (Mando Diao) : Nous espérons revenir plus souvent pour des concerts et nous sommes en train de tout programmer actuellement.

JustMusic.fr : Comment sont vos fans en France ?

Björn (Mando Diao) : Comme partout en Europe, ils sont super ! A chaque fois que nous faisons un concert que ce soit en Allemagne, en Espagne ou à Paris, les gens sont bienveillants et très réceptifs à notre musique.

Jens (Mando Diao) : Ils aiment la musique et nous le montrent bien. En Suède, c’est cool aussi mais ils sont plus critiques, tandis qu’en Europe, ils sont plus passionnés.

JustMusic.fr : Pouvez-vous me dire quelques mots en français pour conclure ?

Mando Diao :  » C’est chouette,  » Je suis un fromage,  » Sèche cheveux,  » Pardon,  » Un verre de vin rouge, s’il vous plait,  » Merci… (éclat de rires).

Il faut qu’on s’exerce car c’est une très jolie langue.

Retrouvez Mando Diao sur Facebook et sur Twitter.

Mando Diao JustMusic.fr Dédicace

Vincent KHENG

Cet article INTERVIEW : Rencontre avec Mando Diao est apparu en premier sur Just Music.

Profile photo of admin

par admin

INTERVIEW : Rencontre avec Devi Reed

Le 25 mai 2017 dans Non classé

DeviReed-EssenceOfLife-Visuel (1)JustMusic.fr

A la fois jeune et expérimenté, Devi Reed se sert de son expérience acquise au sein de son ancien groupe The Banyans pour sortir son premier projet solo. Intitulé  » Essence of life » (disponible depuis le 19/05), cet album aborde plusieurs thèmes, toujours de façon équilibré.

JustMusic.fr : Ton premier album solo est dans les bacs, dans quel état d’esprit es-tu ? Quels sont tes attentes, tes espérances par rapport à  » Essence of life ?

Devi Reed : J’appréhende pas mal, c’est un peu une prise de risque puisque c’est mon premier projet solo. Il me tarde d’être un mois ou deux après la sortie pour avoir un vrai retour. Je suis dans une bonne dynamique. Mais je me sens plutôt bien parce que pour l’instant j’ai de bons retours, il y a un petit public qui commence à suivre.

JustMusic.fr : Des retours que tu as pu avoir sur scène puisque tu joues certains morceaux du projet depuis quelques temps maintenant ?

Devi Reed : Oui, ça fait un an que j’ai monté ce projet et l’été dernier, on a eu l’occasion de tester des titres en live, sur une vingtaine de dates. On en a profité pour essayer aussi la nouvelle formule à 3: DJ, batterie et chant. Ça fonctionne bien !

JustMusic.fr : Tu as fait partie du groupe  » The Banyans pendant longtemps, comment as-tu décidé de te lancer en solo ? Comment la transition s’est-elle faite ?

Devi Reed : C’est un vrai choix collectif. The Banyans est un projet qui nous demandait beaucoup d’énergie mais la plupart des membres travaillaient sur d’autres choses en parallèle donc ça devenait compliqué. On s’est énormément investi et on ne pouvait pas se permettre d’être à 50%, ce n’est pas un groupe du dimanche. J’avais envie de me lancer en solo depuis quatre ou cinq ans donc c’est bien tombé. Il y a eu une petite nostalgie au départ mais elle reste positive et constructive puisque chacun travaille sur des projets intéressants.

JustMusic.fr : Dans le titre  » Quoi de plus beau tu dis  » la solitude n’est pas faite pour moi. Tu es aujourd’hui en solo, est-ce que c’est dur de travailler seul sur sa musique ?

Devi Reed : (Sourire) En vrai je travaille toujours en équipe, c’est très important pour moi. Je bosse encore avec Clém, le batteur des Banyans. Il y a aussi Otam, qui est un beatmaker de Toulouse et mon manager/booker qui est tout aussi important. En gros, on est quatre, plus quelques personnes de notre entourage. Ça reste collectif sur scène et dans la promotion du projet.

JustMusic.fr : Mais dans ta façon d’écrire, quelle est la différence ?

Devi Reed : Disons que depuis que je crée seul je me mets moins de limites, de barrières, dans ma manière de composer. Comme le projet sort sous mon nom, je peux me permettre d’aborder des sujets plus intimistes sans avoir besoin de rentrer dans un moule, tout en gardant une certaine cohérence évidemment. J’ai plus de liberté de liberté dans la création.

JustMusic.fr : Que t’as apporté cette expérience de groupe pour ce projet ?

Devi Reed : Les Banyans, c’est énormément de choses. L’expérience du live, du studio, de la préparation d’un album avec tout ce que ça comporte. Parce que du texte que j’écris chez moi aux bacs il y a pas mal d’étapes. Toute cette expérience, je la garde dans mon sac à dos et je m’en sers dès que j’en ai besoin.

Concrètement, je ne pourrais pas assurer une sortie d’album et une tournée, si je n’avais pas eu ce bagage. C’est une aventure qui a duré pratiquement dix ans donc ce n’est pas rien.

JustMusic.fr : Ton projet et le premier single s’appelle  » Essence of life. Quelle est l’essence, la nature de ta musique ?

Devi Reed :  » Essence of life, c’est vraiment la vie et tout ce qu’on peut voir et ressentir. Ça va des relations humaines, à notre rapport à la nature en passant par un simple sourire. Ce qui m’inspire c’est ce que la vie me donne. J’essaie de rester connecté aux gens, à leurs vibrations, à chaque petit détail qui nous construit. Mon morceau  » Quoi de plus beau est vraiment un bon résumé de mes sources d’inspiration.

JustMusic.fr : Justement on ressent ce morceau  » Quoi de plus beau comme une prise de conscience. Un événement particulier t’a poussé à écrire ce morceau ?

Devi Reed : Je sais que la graine de ce morceau a germé quand je suis parti sur une petite île grecque après une grosse tournée avec les Banyans. On vivait en groupe, on rencontrait le public, on était toujours entouré donc au bout de trois semaines en solitaire, j’ai cogité un peu et je me suis dit que j’aimais bien les gens, les tournées… (Sourire) J’ai fini le morceau dans le bus sur la tournée suivante. C’est ce que je dis dans le refrain; j’aime être seul mais j’ai aussi besoin d’être entouré.

JustMusic.fr : Et  » Quoi de plus beau pour un jeune artiste de sortir son premier projet solo ?

Devi Reed : Je suis très très content. C’est beaucoup d’énergie investie et un vrai challenge. Quand tu es en groupe, tu es porté, tu fais partie d’un collectif. On était sept donc ce n’est forcément pas la même aventure. En solo, tu es vraiment à l’écoute du public, tu réponds à quelqu’un c’est en direct, sous ton nom. Tous les gens du public deviennent tes potes ! (Rires)

JustMusic.fr : Parlons du titre  » Red Line ». Comment t’es venu ce morceau et quelle ligne serais-tu prêt à franchir pour continuer à vivre de ta musique et prolonger ta carrière ?

Devi Reed : Le titre est venu d’un constat du monde dans lequel on vit, comment il tourne. C’est aussi une caractéristique de mon écriture d’avoir un côté engagé, conscient, sans vouloir donner de leçon.

On a besoin d’un souffle de vie. Dans ce monde de compétition on est tous dans nos courses à fond et c’est bien de se rendre compte qu’il y a des limites à ne pas dépasser. Que ce soit au niveau de la Terre, de la pauvreté des relations humaines qui fait que tout devient superficiel. C’est cet état d’urgence que je décris dans le morceau. Comme on dit :  » La liberté s’arrête où commence celle des autres donc je suis prêt à aller au bout de ma liberté pour voir les gens kiffer et sourire.

JustMusic.fr : Tu abordes l’enfance aussi dans  » L’innocence. On te sent à la fois nostalgique et heureux de cette période? On est plus libre enfant d’après toi ?

Devi Reed : C’est pour enlever la poussière qui se met sur nos cœurs au fil des années. Ce qui me manque de l’enfance, c’est le fait de vivre à fond l’instant présent. Un enfant ne pense pas à demain et encore moins au passé, ce qui évite les regrets. Jusqu’à un certain âge, il est dans le présent. Pour avoir travaillé avec des enfants, à chaque fois, ils m’ont donné des leçons : c’étaient eux les plus sages. Cette sagesse, cette pureté, on la perd avec les années. Enfant, tu ne penses pas à ce que les autres vont penser, tu avances en étant toi-même. Je vous invite et je m’invite à retrouver ça ! Ma musique c’est mon remède, c’est ma méditation pour retourner en enfance.

JustMusic.fr : En ce qui concerne le morceau  » N’oublie pas, on a l’impression que c’est un résumé de l’album? A la fois une conclusion et le fil conducteur du projet ?

Devi Reed : Je trouvais ça sympa de finir sur un titre intimiste, en toute simplicité guitare et voix. J’aime bien dire aux gens de garder confiance. On est tous des artistes chacun à notre manière. Ça permet de finir l’album sur une note positive et conquérante. À la base, ce morceau n’était pas pensé comme une conclusion mais en regardant le projet dans sa globalité, j’ai trouvé que le mettre en dernier était parfait pour finir sur une bonne note.

JustMusic.fr : Tu chantes en anglais & en français, comment tu choisis ? Grâce au thème du morceau? De ton inspiration du moment ?

Devi Reed : Je ne choisis pas vraiment. Soit j’écris et je cale mon texte sur l’instru soit c’est la musique qui m’inspire. Je teste des fois mais c’est assez rare. Si je trouve que ça ne sonne pas, je ne vais pas plus loin. Je le fais vraiment à la vibes. J’ai chanté en anglais pendant huit ans, j’ai passé mon adolescence à traduire les textes de Marley et je suis d’origine néerlandaise donc l’anglais est aussi naturel que le français. J’ai aussi traîné un peu en Jamaïque donc j’ai quelques notions du patois jamaïcain. J’essaye de jouer avec les langues pour que ça glisse le mieux possible.

JustMusic.fr : Tes clips sont à la fois des invitations au voyage et très travaillés, est-ce que tu participes à la réalisation ?

Devi Reed : Un petit peu oui, on échange beaucoup avec notre réalisateur. On réfléchit ensemble, je donne des idées même si c’est lui qui dirige. Il connait son boulot et je suis plus à l’aise sur la scène que devant une caméra.

JustMusic.fr : Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Devi Reed : Vendre tous les albums, re-presser, re-presser, toucher le cœur des gens, les rencontrer et prendre de good vibes de tout le monde !

Retrouvez Devi Reed sur Facebook et sur Twitter.

Interview Devi Reed JustMusic.fr Dédicace

Fabien BRIET

Cet article INTERVIEW : Rencontre avec Devi Reed est apparu en premier sur Just Music.

Profile photo of admin

par admin

Shawn Mendes à l’AccorHotels Arena : Nous y étions !

Le 25 mai 2017 dans Non classé

Shawn Mendes JustMusic.fr

Shawn Mendes est actuellement en tournée mondiale pour nous présenter les tubes de ses deux albums  » Handwritten et  » Illuminate. Il était hier soir de passage à Paris à l’AccorHotels Arena pour un concert exceptionnel (Gérard Drouot Productions) !

Après une première partie assurée par son protégé, le talentueux James TW, Shawn a tenu à rendre un bel hommage à Ariana Grande en diffusant son titre  » One last time, et en nous offrant un très beau discours.

Le show a enfin commencé avec  » There’s nothing holding’ me back et Shawn a enchaîné différents titres comme  » Lights on,  » Bad réputation ou encore l’incontournable  » Stiches. Les fans (majoritairement féminin) connaissaient les paroles sur le bout des doigts et ils étaient plus que déchaînés ! Une bonne ambiance régnait et le spectacle était assuré grâce aux écrans qui diffusaient l’image de Shauwn, ainsi que les magnifiques jeux de lumière.

Après une dizaine de morceaux, Shawn a rejoint la petite scène qui se trouvait au bout de la salle pour interpréter quelques titres au piano et à la guitare. Nous avons donc eu droit à  » Castle on the hill d’Ed Sheeran,  » Life of the party,  » Three empty words,  » Patience et  » Roses. Le public était en délire et Shawn n’a pas hésité à s’approcher pour toucher quelques mains.

Il a ensuite regagné la scène principale et a mis le feu avec des titres entraînants ou des magnifiques ballades :  » No promises,  » Understand,  » Don’t be a cool,  » Mercy et  » Never be alone.

Shawn a réussi à nous transmettre sa joie de se produire dans cette grande salle parisienne, et pour la dernière chanson, les murs de l’AccorHotel Arena se sont mis à trembler encore plus ! En effet, ce très beau concert s’est achevé avec le tube  » Treat you better.

Shawn Mendes n’a que 18 ans, mais il maîtrise tellement la scène qu’il en paraît beaucoup plus. Il offre toujours à son public des spectacles grandioses et il se donne à 100% ! Vivement sa prochaine date parisienne !

Pour revoir le clip de  » Treat you better :

Cet article Shawn Mendes à l’AccorHotels Arena : Nous y étions ! est apparu en premier sur Just Music.

Profile photo of admin

par admin

CONCOURS : Gagnez 5 exemplaires dédicacés de l’EP d’Harel

Le 24 mai 2017 dans Non classé

Harel JustMusic.fr

Nous vous offrons 5 exemplaires dédicacés de l’EP d’Harel qui contient les titres  » Radio,  » Revolution,  » Better off et  » Never ever.

Pour cela, il suffit de nous envoyer un mail à [email protected] (Objet : Harel), ainsi que vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse, téléphone, mail), pour que l’on puisse vous contacter si vous faites partie des heureux gagnants.
N’oubliez pas de partager ce concours sur les réseaux sociaux et de nous suivre par la même occasion.

Le concours se termine le mercredi 31 mai 2017 à 10h !

Cet article CONCOURS : Gagnez 5 exemplaires dédicacés de l’EP d’Harel est apparu en premier sur Just Music.

Profile photo of admin

par admin

CONCOURS : Gagnez 1X2 places pour la release party d’OMOH

Le 24 mai 2017 dans Non classé

Omoh JustMusic.fr

Nous vous offrons 1X2 places pour assister à la release party d’OMOH à Paris au Pop Up du Label le 14 juin 2017 !

Pour cela, il suffit de nous envoyer un mail à [email protected] (Objet : OMOH), ainsi que vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse, téléphone, mail), pour que l’on puisse vous contacter si vous faites partie des heureux gagnants.
N’oubliez pas de partager ce concours sur les réseaux sociaux et de nous suivre par la même occasion.

Le concours se termine le vendredi 9 juin 2017 à 10h !

Cet article CONCOURS : Gagnez 1X2 places pour la release party d’OMOH est apparu en premier sur Just Music.

Profile photo of admin

par admin

Un nouvel EP « Goodpain » et un concert à Paris pour Yoke Lore

Le 23 mai 2017 dans Non classé

Yoke Lore JustMusic.fr

Le groupe de Brooklyn Yoke Lore est la nouvelle aventure musicale d’Adrian Galvin, auparavant membre de Yellerkin et Walk The Moon ; sa musique évoque les harmonies vocales de Panda Bear et les productions planantes de M83. Ses chansons mêlent le timbre folk d’un banjo avec des vagues de percussions et de voix chorales, créant une pop à la fois sincère et éthérée, pleine de conviction et de singularité.

Yoke Lore est actuellement en tournée et se produira à Paris au théâtre des Etoiles le 1er juin prochain ! Le deuxième EP du groupe intitulé  » Goodpain sortira le 16 juin et nous vous proposons de revoir le clip de  » World wings.

Cet article Un nouvel EP  » Goodpain et un concert à Paris pour Yoke Lore est apparu en premier sur Just Music.

Aller à la barre d’outils